Infos :

  • Ousmane Tanor Dieng 72 ans, est décédé des suites d’une maladie ce lundi15 Juillet en France.
  • La loi constitutionnelle portant suppression du poste de Premier Ministre a été promulguée par le Président de la république.
  • Aminata Touré est nommée présidente du Conseil économique social et environnemental
  • Président Macky Sall quitte Dakar ce 14 mai 2019 pour prendre part, le 15 mai à L’Elysée, à une réunion internationale de haut niveau sur les contenus en lignes.
  • Sadio Mané, avec 22 buts, est co-meilleur buteur de la saison 2018-2019 de Premier league avec Liverpool,

Actualité

Général Mamadou Niang dirige les concertations

Le général Mamadou Niang a été officiellement installé, ce vendredi 31 mai 2019, à la tête de la Commission cellulaire de concertation sur le processus électoral.

Général Niang a été installé au cours d’une cérémonie organisée à la Direction générale des élections (DGE), en présence du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, de la majorité présidentielle, l’opposition et la société civile.  

Le général Mamadou Niang, ancien ministre de l’Intérieur, sera assisté du professeur Boubacar Kanté, ancien vice-président du conseil constitutionnel, du professeur Alioune Sall, agrégé en droit, juge à la cour de justice de la CEDEAO à Abuja au Nigeria et Abdou Mazide Ndiaye, membre de la société civile.

Selon le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, ils ont "tous été acceptés à l’unanimité par les différents acteurs politiques concernés".

"On les a installés maintenant. Ils doivent passer au travail avec les différents politiques pendant un certain temps. Et j’espère que très rapidement on aboutira à des consensus forts", a dit Aly Ngouille Ndiaye.

Le général Mamadou Niang a parlé d’une "lourde responsabilité" qu’endossent les membres de cette commission cellulaire.

"Nous endossons donc une lourde responsabilité avec humilité certes (…) mais également avec une détermination adossée à nos valeurs sociétales, à notre droit fondamental et à toutes les règles de conduite qui en découlent", a t-il déclaré.

Selon lui, il est tout à fait normal dans une démocratie que le jeu partisan éclose. "Mais à aucun moment il ne doit prendre le dessus sur notre salut à tous", a rappelé, le général Niang, ancien ministre de l’Intérieur.

"Nous sommes des facilitateurs. C’est vous qui discuterez et trouverez les meilleures solutions et nous prendrons acte", a-t-il déclaré à l’endroit de l’assistance.

Le dialogue national a été officiellement ouvert mardi par le président Macky Sall en présence de plusieurs personnalités politiques, économiques, religieuses et de la société civile.

L’ancien ministre Famara Ibrahima Sagna a été choisi pour piloter ces concertations.

Un comité préparatoire a été mis en place avec la majorité, l’opposition, les non-alignés, la société civile, les syndicats de travailleurs, les groupements patronaux, les organisations socioprofessionnelles et citoyennes, les autorités religieuses et coutumières.

Chaque partie aura 5 représentants dans le comité préparatoire, les chefs coutumiers et les religieux auront trois représentants.

rts.sn

 

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.