Infos :

  • Tabaski 2019 : Un approvisionnement équilibré du marché national avec plus de 871.000 têtes exposées dans les marchés.
  • Le ministre du travail rappelle que le mardi 13 et le mercredi 14 août correspondant respectivement à des jours ouvrables et met en gardes les absentéistes.
  • Le bateau-hôpital Africa Mercy est arrivé ce mercredi 14 aout au Port autonome de Dakar.
  • Ousmane Tanor Dieng 72 ans, est décédé des suites d’une maladie ce lundi15 Juillet en France.
  • La loi constitutionnelle portant suppression du poste de Premier Ministre a été promulguée par le Président de la république.

Actualité

La CPI fait appel de l'acquittement de Laurent Gbagbo

Les procureurs de la Cour pénale internationale (CPI) annonce faire appel de l'acquittement de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, et exhortent les juges à ne pas autoriser son retour en Côte d'Ivoire.

Dans un document de la Cour, l'accusation "a déterminé son intention de faire appel de la décision" d'acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes.

Les juges de la chambre de première instance qui avaient décidé l’acquittement ont expliqué que "l'accusation ne s'est pas acquittée de la charge de la preuve conformément aux critères requis" par la justice internationale.

La mise en liberté des deux hommes ordonnée par les juges a été suspendue dans l'attente d'une audience qui a eu lieu mercredi matin, au cours de laquelle les procureurs ont pu faire part de leurs objections.

"La Chambre ne peut pas dire exactement à quelle heure la décision sera rendue", a déclaré le juge président Cuno Tarfusser lors de cette audience. "La réponse sera rendue aujourd'hui, mais pas avant 15H00 (14H00 GMT), ça c'est sûr", a-t-il ajouté.

Pas de détails non plus à ce stade sur le temps qu'il faudrait pour libérer les deux hommes si les juges se prononcent dans ce sens.

Pour les procureurs, il existe des "raisons exceptionnelles" de s'opposer à la libération inconditionnelle de M. Gbagbo. Ils évoquent notamment un "risque concret" que ce dernier ne comparaisse pas devant la CPI en cas d'un procès en appel.

 L'accusation a cependant déclaré qu'elle ne s'opposerait pas à une mise en liberté dans un pays membre de la CPI -- excepté la Côte d'Ivoire

Premier ancien chef d'État à avoir été remis à la CPI, Laurent Gbagbo était jugé pour des crimes commis pendant la crise de 2010-2011 née de son refus de céder le pouvoir à son rival, l'actuel président ivoirien Alassane Ouattara.

Les violences ont fait plus de 3.000 morts en cinq mois. Il avait finalement été arrêté en avril 2011 par les forces du président Ouattara, soutenues par l'ONU et la France, avant d'être remis à la CPI.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé étaient accusés de quatre chefs de crimes contre l'humanité: meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains, pour lesquels ils ont toujours plaidé non coupable.

rts.sn

A la une: 
Fil d'infos: 
oui
Sous-titres: 
Le procureur, Eric MacDonald, demande que Laurent Gbagbo restent en détention le temps que la CPI statue sur la demande d’appel.
tag: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.