Infos :

  • Un consensus a été trouvé avec la direction de l’école Sainte Jeanne d’Arc pour la réintégration de ses pensionnaires voilées.
  • Le président Macky Sall participe au 5eme Forum Investir en Afrique à Brazzaville.
  • Tabaski 2019 : Un approvisionnement équilibré du marché national avec plus de 871.000 têtes exposées dans les marchés.
  • Le ministre du travail rappelle que le mardi 13 et le mercredi 14 août correspondant respectivement à des jours ouvrables et met en gardes les absentéistes.
  • Le bateau-hôpital Africa Mercy est arrivé ce mercredi 14 aout au Port autonome de Dakar.

Actualité

Les journalistes sensibilisés au genre

L’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO) veut accroître le nombre et les compétences des journalistes spécialisés dans le journalisme sensible au genre.

Au total 2.711 cas de violences exercées sur des femmes ont été enregistrés par des boutiques de droits installées dans six régions du Sénégal entre janvier 2018 et juillet 2019.

Selon Ndeye Madjiguène Sarr juriste à l’Association des juristes sénégalaises (AJS) « 1926 cas de violences ont été enregistrés dans les boutiques de droits installées dans les régions de Dakar, Thiès, Kaolack, Kolda, Ziguinchor et Sédhiou, entre janvier 2018 et février 2019.

Entre mars et juillet 2019 dans ces mêmes boutiques de droits’’, ce sont 785 cas de violence qui ont été enregistrés a expliqué Mme Sarr.

Elle intervenait lundi, à l’occasion d’un atelier de formation de quatre jours au bénéfice de 15 journalistes sénégalais dans le cadre du projet ‘’Femmes ! Occupez les médias !’’.

Ce projet de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO) vise à renforcer les capacités des médias à produire et diffuser une information documentée sur les droits des femmes.

‘’Il s’agit d’un total de 2711 cas de violences entre janvier 2018 et juillet 2019, dont 1195 de violences sexuelles (viol, inceste, pédophilie, et autres abus). Les victimes de ces cas de violences recensés dans les boutiques de droits ont un âge compris entre trois et 34 ans’’, a expliqué Ndeye Madjiguène Sarr.

Dans son exposé sur les violences faites aux femmes et celles basées sur le genre elle est largement revenue sur les situations des droits fondamentaux des femmes, les mécanismes et instruments juridiques qui encadrent ces droits, ainsi que les insuffisances du cadre législatif, les barrières sociétales et les perspectives.

rts.sn

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.