Infos :

  • Ousmane Tanor Dieng 72 ans, est décédé des suites d’une maladie ce lundi15 Juillet en France.
  • La loi constitutionnelle portant suppression du poste de Premier Ministre a été promulguée par le Président de la république.
  • Aminata Touré est nommée présidente du Conseil économique social et environnemental
  • Président Macky Sall quitte Dakar ce 14 mai 2019 pour prendre part, le 15 mai à L’Elysée, à une réunion internationale de haut niveau sur les contenus en lignes.
  • Sadio Mané, avec 22 buts, est co-meilleur buteur de la saison 2018-2019 de Premier league avec Liverpool,

Actualité

Lutte contre le sida : objectif 90-90-90

Pour atteindre l'objectif de trois 90, les antirétroviraux sont désormais utilisés non seulement pour le traitement mais aussi pour la prévention de l’infection à VIH.

En vue de mettre fin au Sida en 2030, l’ONUSIDA, souhaite qu’à l’horizon 2020, 90% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes dépistées séropositives aient accès aux traitements ARV et 90% des personnes sous ARV disposent d’une charge virale indétectable.

Les deux tiers des personnes vivant avec le VIH au Sénégal sont dépistées, soit un taux de réalisation de 70% du premier volet de l’objectif "90-90-90’’ assigné par l’ONUSIDA, a indiqué la secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le VIH-Sida, Safiatou Thiam.

Le Sénégal, en vue d’atteindre cet objectif, a mis en œuvre le TATARSEN (Test and Treat and Retain/Sénégal), une stratégie visant à améliorer l’état de santé des personnes dépistées positives et à réduire la transmission du VIH.

Dans cette perspective, les antirétroviraux sont désormais utilisés non seulement pour le traitement mais aussi pour la prévention de l’infection à VIH.

"Au Sénégal pour le premier 90 (de l’objectif assigné par l’ONUSIDA), nous sommes à près de 70%, donc on peut dire que les deux tiers des personnes vivant avec le VIH sont dépistées", a dit Safiatou Thiam dans un entretien avec l’APS.

Selon la secrétaire exécutif du CNLS, les objectifs arrêtés dans ce cadre consistent "à ce que 90 % des personnes positives soient dépistées" en 2020, que "90% de ses personnes soient mises sous traitement et que les 90% des personnes mises sous traitement ne transmettent plus le VIH", une manière de "couper la transmission", a-t-elle relevé.  

Le traitement est "non seulement bon pour les personnes qui restent en bonne santé mais aussi pour la prévention contre de nouvelles infections", a souligné docteur Safiatou Thiam.

"On s’est dit que si on atteint ce résultat, on peut espérer mettre fin à la transmission du VIH d’ici 2020 parce qu’on a remarqué que les personnes mises sous traitement ne transmettent plus le VIH", a-t-elle ajouté.

Dans cette perspective, les personnes infectées bénéficient de traitements gratuits mais elles doivent en contrepartie accepter un suivi, "ce qui n’est pas évident dans certains groupes comme chez les prostituées."

Aussi plaide-t-elle pour des "programmes non stigmatisants pour elles."

rts.sn

A la une: 
Fil d'infos: 
oui
Sous-titres: 
Au Sénégal les deux tiers des personnes vivant avec le VIH sont dépistées selon Dr Safiatou Thiam.
tag: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.