Infos :

  • L'ENA abrite un symposium sino-africain sur la coopération et le développement.
  • 200 exposants paricipent au Salon international de la santé et du matériel médical de Dakar (SISDAK) qui s'ouvre ce mercredi 18 juillet.
  • Macky Sall a reçu en audience le nouveau ministre gambien des Affaires étrangères.
  • Douze milliards de francs seront prochainement débloqués pour financer le relèvement des plateaux techniques des structures de santé situées le long de la RN1.
  • Le ministre de la Santé et de l’Action sociale lance la réflexion sur la décentralisation du recrutement des agents de santé pour une meilleure gestion des ressources humaines.

Actualité

Pas de médicaments cancérigènes au Sénégal

Le ministre de la santé dément l'existence de médicament cancérigènes au Sénégal

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a démenti la ‘’circulation de 400 médicaments cancérigènes au Sénégal’’.

Il qualifie de ‘’faux !’’ les allégations du président de l’Association de la promotion de la médecine traditionnelle (Prometra), Dr Erick Gbodoussou, qui a déclaré lundi 25 juin, sur les ondes d'une radio privée, détenir une liste de 400 médicaments cancérigènes qui circulent au Sénégal.

‘’Ce débat-là ne mérite pas d’être poussé, c’est un débat qui affole les populations. Nous devons être suffisamment responsables pour ne pas brandir des choses aussi graves, si on n’a pas les éléments de preuves’’, a soutenu le ministre.

‘’Le Sénégal est un pays très sérieux qui se situe dans un dispositif global de gestion et de surveillance de la santé, il est léger d’affirmer des choses de la sorte’’, a fustigé le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, interpellé sur la question par la presse, mardi, en marge du lancement des Comités de développement sanitaire.

Sur d’éventuelles mesures à prendre suite à cette sortie, le ministre a estimé que c’est au concerné d’apporter les éléments de preuve de sa déclaration. ‘’En tant qu’Etat, nous sommes à un niveau de responsabilité qui ne nous permet pas véritablement d’aborder la question sous cet angle’’, a-t-il justifié.

Le Sénégal a un dispositif réglementaire, et fait le travail dans le domaine des médicaments dans les règles de l’art.

rts.sn

A la une: 
Fil d'infos: 
oui
Sous-titres: 
Le ministre de la santé dément l'existence de médicament cancérigènes au Sénégal

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.