Infos :

  • Le rapport RSF 2019 classe le Sénégal 49e sur 180 pays
  • La réalisatrice sénégalaise Mati Diop avec son film "Atlantique" est sélectionnée pour la palme d’or du Festival de Cannes.
  • La population du Sénégal est estimée à 15 726 037 habitants en 2018.
  • Le Chef de l’Etat a invité le Premier Ministre à tenir, avant fin avril 2019 un conseil interministériel pour la préparation de la campagne de commercialisation agricole
  • Le président de la République arabe d’Égypte Abdel Fattah Al Sisi est arrivé à Dakar jeudi en début d’après-midi pour une visite officielle de trois jour

Actualité

Premières déclarations des candidats

Les cinq candidats en lice pour l’élection présidentielle du 24 février ont enregistré, samedi, à la Radiodiffusion Télévision sénégalaise (RTS, publique), leur première déclaration, un spot de sept minutes qui a été diffusé dimanche, premier jour de la campagne électorale, à partir de 21h.

Conformément aux résultats du tirage effectué par la commission nationale de régulation de l’audiovisuel (CNRA), c’est le candidat de la Coalition Madické 2019, Maître Madické Niang, qui a été le premier à passer et à fouler le tapis rouge soigneusement déroulé pour l’occasion devant l’entrée principale des locaux de la RTS.

Il a été suivi par le président sortant Macky Sall. Le candidat à sa propre succession est arrivé avec un service protocolaire réduit, à bord d’une berline grise. Il était accompagné du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, et de plusieurs membres de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, mouvance présidentielle).

Après le chef l’Etat, ce fut au tour du candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR, opposition), professeur Issa Sall de franchir discrètement les portes de la RTS, en compagnie de cinq alliés.

Le candidat du parti Rewmi, Idrissa Seck, et celui du parti Pastef, Ousmane Sonko, sont eux venus enregistrer dans l’après-midi, en compagnie de leurs plus proches collaborateurs.

Tous les cinq candidats ont eu droit à une cérémonie protocolaire. Accueillis en grande pompe par le directeur général de la RTS et son staff, ils ont été ensuite à tour de rôle conviés au salon d’honneur avant leur entrée dans un studio où ils ont eu droit à des équipements neuf HD.

A leur sortie, ils se sont tous adressés aux journalistes venus nombreux couvrir cette première prestation des candidats.

Le chemin du parrainage fut un chemin difficile, le tout puissant m’a permis de le franchir. Aujourd’hui, je viens de m’adresser aux Sénégalais en étant convaincu que mon message sera entendu et plus que jamais déterminé à faire tout le parcours mais surtout à gagner", a déclaré MadicKé Niang.

Le candidat Macky Sall a pour sa part soutenu avoir "foulé les terres de la RTS avec beaucoup d’émotion en ce moment important".

"Mais je voudrais vous dire que j’engage cette élection dans un esprit de sérénité et surtout dans un esprit de calme et aussi de courtoisie à l’endroit de mes compétiteurs et j’entends y aller avec ma coalition, la coalition BBY, la coalition de la grande majorité présidentielle avec l’espoir de gagner cette élection et ceci dès le premier tour", a-t-il confié.

Il a également lancé un appel à la paix, estimant que c’est "dans la paix que les candidats pourront exprimer leurs propositions, leurs opinions et que le peuple souverain pourra apprécier".

Satisfait de l’accueil qui lui a été réservé et de la façon dont s’est déroulé son enregistrement, le candidat Issa Sall dit n’attendre désormais que le vote des Sénégalais.

Il s’est dit "tout à fait relaxe et très confiant, prêt à prêter serment dans un mois".

Saluant également à son tour le professionnalisme des agents de la RTS, Idrissa Seck soutient avoir dédié son premier message en direction des Sénégalais et à la "déclinaison des principaux axes du programme qu’il entend conduire".

Il a aussi souhaité que "la campagne électorale comme le scrutin se déroulent dans un climat où chaque Sénégalais pourra exprimer son choix et que les autorités veillent à ce que ce choix soit reflété très clairement sans altération au niveau des résultats à l’issue du scrutin".

"Nous avons formulé un message d’ouverture et prié pour que cette campagne se passe bien pour tous les candidats, pour le Sénégal, dans des conditions de paix, de convivialité, et que de manière démocratique, le meilleur candidat, celui sur lequel les Sénégalais porteront leur choix, puisse gagner dans des conditions transparentes pour faire l’économie d’un contentieux postélectoral", a aussi souhaité Ousmane Sonko.

Il a affirmé que "c’est un privilège en tant que Sénégalais de pouvoir compter parmi les cinq Sénégalais sur quatorze millions qui auront le droit de briguer le suffrage" de leurs compatriotes.

aps

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.