Infos :

  • Sidy Lamine Niasse 68 ans, patron du groupe de presse Walfadjri, est décédé ce mardi 04 décembre.
  • Baaba Maal a reçu le "Prix Music in Africa Honorary Award 2017" de la Fondation "Music in Africa".
  • La 27éme édition de la Foire Internationale de Dakar (FIDAK) se tiendra du 29 Novembre au 16 Décembre 2018.
  • Le ministre de la Santé annonce un Plan quinquenal de lutte contre le cancer
  • Le Sénégal est à la 141e place sur 190 dans le classement du Doing business 2019.

Lois et textes

Le secteur de la Communication est en pleine mutation. Partout dans le monde, les monopoles sont remis en question et la concurrence s'installe. A court et moyen termes, seule la qualité conjuguée à la mise en œuvre de méthodes de gestion rigoureuses, sera déterminante pour la suivie des moyens de communication de masse que sont la Radio et la Télévision.

Dans le nouveau contexte audiovisuel né de cette situation, notre système de radio- télévision, pour répondre à sa mission de service public devra développer une production suffisante et de qualité et procéder au renouvellement progressif de ses équipements de production et de diffusion, notamment pour assurer une bonne couverture du territoire national.

Pour faire face à ces exigences, la nouvelle entité doit réunir de nouvelles ressources, bénéficier d'une plus grande autonomie de gestion et assurer l'équilibre financier de son exploitation.

Autant d'impératifs qu'un établissement public à caractère administratif peut difficilement respecter.

Il est donc décidé de créer une Société Nationale de Radiodiffusion Télévision. Cette société, qui sera mise en place sans retard, reprendra également le personnel en plus des actifs mobiliers et immobiliers de l'établissement public, lequel survivra pendant la durée nécessaire à sa liquidation afin de défendre les intérêts des créanciers de cet établissement.

Nettement séparé de l'Etat, le service public de la radio et de la télévision devra désormais compter davantage sur lui-même. L'application d'un nouvel organigramme confirma le rôle d'impulsion et de coordination de la direction générale tout en renforçant les responsabilités des directions opérationnelles. Ce nouvel organigramme accompagnera le changement de statut lequel devra se traduire par la mise en œuvre d'une gestion sans défaillance.