Infos :

  • Sidy Lamine Niasse 68 ans, patron du groupe de presse Walfadjri, est décédé ce mardi 04 décembre.
  • Baaba Maal a reçu le "Prix Music in Africa Honorary Award 2017" de la Fondation "Music in Africa".
  • La 27éme édition de la Foire Internationale de Dakar (FIDAK) se tiendra du 29 Novembre au 16 Décembre 2018.
  • Le ministre de la Santé annonce un Plan quinquenal de lutte contre le cancer
  • Le Sénégal est à la 141e place sur 190 dans le classement du Doing business 2019.

Actualité

L'armée lance la traque des tueurs de Boffa

La zone militaire numéro 5 de Ziguinchor a assuré lundi être engagée jusqu’à la limite de ses moyens dans la traque des ’’malfaiteurs’’ à l’origine de la tuerie survenue samedi dans la forêt classée de Boffa Bayotte.

"L’armée poursuit ses activités de recherches pour traquer les malfaiteurs. La situation est sous contrôle en zone militaire numéro 5. Nous sommes engagés à aller dans cette traque des malfaiteurs jusqu’à la limite de nos moyens", a déclaré le commandant de la zone militaire de Ziguinchor, le colonel Khar Diouf.

"Nous avons une mission de traquer ou même de détruire les malfaiteurs", a-t-il dit dans un entretien avec des journalistes à Ziguinchor, avant d’ajouter : "Je rassure les populations, si elles entendent des déflagrations, elles peuvent garder leur calme parce que le travail est fait de façon professionnelle sans aucune marge de risques".

"Nous avons mis en place un dispositif spécial. Nous avons renforcé les moyens mis en œuvre pour exécuter notre mission qui est de traquer ou même de détruire les malfaiteurs à la hauteur des actes qu’ils ont commis", a insisté le colonel Diouf, en poste à Ziguinchor depuis six mois.

Le commandant de la zone militaire numéro 6 a évoqué "des activités normales d’une zone opérationnelle’’, affirmant que les dispositions indiquées ont été prises "pour que pareils actes ne se reproduisent’’, en allusion au massacre de Boffa.

Treize jeunes ont été tués et six autres blessés dont un grièvement dans une attaque attribuée à des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), samedi après-midi à Boffa, dans le département de Ziguinchor.

Des patrouilles militaires avaient commencé à circuler dans les rues de Ziguinchor et sa périphérie, lundi matin suivies d’une patrouille aérienne.

Des bruits et déflagrations se faisaient encore entendre la nuit tombée, au rythme des patrouilles militaires.

"Nous ne nous donnons pas de délais particuliers. Nous sommes dans un travail de routine avec des mesures spéciales en phase avec l’évènement", a fait savoir le colonel Khar Diouf.

rts.sn

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.