Actualité

Les femmes condamnent l'attaque de Borofaye et appellent à des négociations

La Plateforme des femmes pour la paix en Casamance dénonce avec "énergie", les évènements malheureux de la forêt classée Bayotte, où 13 jeunes ont été tués et 7 blessés.samedi 6 janvier par des individus armés.

La Plateforme des femmes pour la paix en Casamance, déplore les pertes en vie humaine dans cette attaque, reste "compatissante et solidaire" avec les familles des 13 exploitants forestiers morts et les 7 blessés.

La Plateforme dirigée par Ndèye Marie Diédhiou Thiam salue "les réactions de dénonciation et de soutient venant de Sénégalais de tout bord, Etat, société civile, autorités traditionnelles et coutumières, citoyens soucieux de la paix et de la cohésion sociale", rapporte le communiqué.

Elle dit apprécier "les mesures prises par le président de la République et son gouvernement à travers la convocation d’un Conseil de sécurité national, l’envoi d’une délégation ministérielle auprès des blessés et des familles des victimes, l’ouverture d’une enquête et les deux jours de deuil national décrété".

De même, les membres de la Plateforme disent apprécier "la condamnation ferme des faits par le MFDC, sa solidarité exprimée aux victimes et à leur famille, aux populations ainsi que le renouvellement de son ouverture au dialogue en faveur d’une issue heureuse au conflit en Casamance".

Constatant qu’un agissement "aussi odieux ne peut être que l’œuvre d’ennemis de la paix, saboteurs des efforts déployés par l’ensemble des acteurs pour obtenir cette accalmie, la Plateforme reste convaincue que cette tuerie est et restera isolée du conflit en Casamance", écrivent ses responsables.

Se disant "consciente que la Casamance dans sa situation actuelle de calme salutaire n’a pas besoin de pareils faits, la Plateforme invite à une prise de conscience de l’urgence de la situation qui requiert retenue et vigilance constantes de la part de toutes les parties prenantes".

Les camarades de Ndèye Marie Diédhiou Thiam réitère leur appel à l’Etat et au MFDC "pour une reprise des négociations, des pourparlers inclusifs, transparents qui ne mèneront que vers une seule issue, la paix définitive en Casamance". 

rts.sn

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.