Actualité

L'armée de Guinée Bissau en renfort dans la traque des tueurs de Boffa

L’armée bissau-guinéenne participe à la traque des auteurs du massacre de Boffa à Ziguinchor, selon le chef d’état-major général des Forces armées (CEMGA) sénégalaises, le général de corps d’armée Cheikh Guèye

Le chef d’état-major général des Forces armées (CEMGA) sénégalaises, le général de corps d’armée Cheikh Guèye, a annoncé jeudi à Ziguinchor, l’implication de l’armée bissau-guinéenne dans la traque des auteurs du massacre de Boffa (Ziguinchor), qui a fait 14 morts et 7 blessés.

La participation des militaires bissau-guinéens entre dans le cadre de l’Accord de coopération permanente noué avec ce pays voisin, a dit le CEMGA lors d’une rencontre avec les journalistes au cours de laquelle il a fait le point sur les opérations engagées par l’armée sénégalaise pour trouver les auteurs de la tuerie de Boffa.

"Tous les moyens sont en train d’être mis en œuvre pour trouver les auteurs de ce crime lâche et odieux", a souligné le général Cheikh Guèye, sans entrer dans les détails de l’enquête en cours.

"Ceux qui ont fait cet acte sont des criminels qui ont tué pour le plaisir de tuer", a indiqué le CEMGA, avant de confirmer que le bilan de ce massacre porte à 14 mors, avec la découverte du corps d’un individu porté disparu depuis samedi, jour des faits.

Le corps de Daouda Manga, dont la disparition avait été signalée par sa famille, a été retrouvé par l’armée dans un état de décomposition très avancée, dans la forêt de Boffa.

Le CEMGA a assisté à son inhumation à Toubacouta, l’une des localités les plus proches de la forêt de Boffa.

Les victimes, (14 morts et 7 blessés), avaient été interceptées par plusieurs hommes armés, dans la forêt classée de Bayotte. Ils avaient été forcées à se coucher par terre avant d’être froidement fusillées. Depuis lundi, la zone militaire numéro 5 de Ziguinchor est engagée "jusqu’à la limite de ses moyens dans la traque des malfaiteurs" à l’origine de la tuerie.

rts.sn

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.