Infos :

  • le prélèvement de 25% stoppe "Yeksi naa" le nouveau système de distribution des médicaments.
  • Ousmane Sy nouveau Directeur général de la Police
  • La troisième édition de la Conférence sur l’Emergence est prévue au Sénégal, en janvier 2019 sur le thème : "Emergence, Secteur privé et inclusivité ".
  • Le Président de la République suspend les réunions du Conseil des ministres pour un mois et invite le gouvernement à poursuivre la veille économique et sociale.
  • La ville de Sédhiou etrenne un commisariat de police.

Actualité

Kagamé président de l'union Africaine

Le 31ème sommet de l’Union africaine se poursuit à Addis-Abeba. Le président rwandais Paul Kagame accède officiellement à la présidence tournante de l’organisation panafricaine et il hérite d’un agenda riche en crises à régler.

Trois crises retiennent tout particulièrement l’attention des dirigeants africains, ce lundi 29 janvier à Addis-Abeba. Le 31ème sommet de l’Union africaine qui s'est ouvert le 2 janvier se poursuit à Addis-Abeba. Le président rwandais Paul Kagame succède officiellement à Alpha Condé à la présidence tournante de l’organisation panafricaine et il hérite d’un agenda riche en crises à régler.

D’abord, le Soudan du Sud où « le moment est venu d’imposer des sanctions à ceux qui font obstacle à la paix », a lancé le Tchadien Moussa Faki à la tribune.

Ensuite, le Congo Kinshasa où les tensions et les violences de ces derniers jours ont souligné « l’urgence de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre, en vue de la tenue des élections en décembre 2018 », a déclaré le même Moussa Faki Mahamat.

Enfin, le Mali où « Il faut accélérer la mise en œuvre de l’Accord d’Alger, parallèlement à la mobilisation d’une approche d’un appui plus important de la communauté internationale pour la force conjointe du G5 Sahel », a précisé le président de la commission de l’UA.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a plaidé aussi avec vigueur, pour que tous les membres du Conseil de sécurité de l’ONU, et notamment les Etats-Unis de Donald Trump, donnent tous les moyens financiers nécessaires au G5 Sahel.

Des moyens financiers, il en faudra aussi pour l’Union africaine, d’où ce projet d’une taxe de 0,2 % sur les produits importés par les pays africains. Alpha Condé a révélé hier que seuls 20 pays sur 55 avaient appliqué, pour l’instant, la mesure.

Justement, l'une des mesures phares de cette réforme est une taxe de 0,2% sur certaines importations. Elle permettrait de financer l'UA à hauteur de près de 970 millions d'euros. Mais, pour les économies les plus dynamiques, comme l'Afrique du Sud, elle n'est pas très équitable.

Plus question de faire du « business as usual. » C'est, en substance, ce qu'a dit Paul Kagame lors de son premier discours en tant que président de l'Union africaine.

Sa tâche n'est pas facile : il doit conduire une réforme de l'institution et l'établissement d'une troïka, trois dirigeants africains pour représenter l'UA lors de sommets internationaux.

rts.sn avec agences

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
trier par ordre décroissant