Actualité

Le ministre va faire cesser la pêche au Port de Dakar

Le ministre de la pêche alerte les acteurs sur les dangers de la pêche dans le port de Dakar et les méfaits de la pêche illicite sur les bateaux, les pirogues et l’économie du pays.

Le ministre va faire cesser la pêche au Port de Dakar

L’Etat prendra "toutes les mesures nécessaires" pour faire cesser la pêche au Port autonome de Dakar (PAD) afin de sécuriser les bateaux qui y entrent et sortent a indiqué, jeudi, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye.

 Le ministre a tenu ses propos aux pêcheurs des quais de pêche de Yarakh, Thiaroye et Yoff, localités visitées pour sensibiliser les acteurs sur les méfaits de la pêche illicite sur les bateaux, les pirogues et l’économie du pays.

Depuis avril dernier, une vingtaine de jeunes pêcheurs pratiquant la pêche au plan d’eau du port ont été interpellés et relâchés et des moteurs et des filets de pêche d’une valeur de plus de 30 millions de FCFA saisis, a laissé entendre le Commandant de la gendarmerie section environnement, Ndongo Dièye.

"Ce n’est plus possible. C’est un danger pour la société et pour ceux qui pratiquent cette pêche. C’est une activité illégale et non déclarée, et est punie par la loi. Elle représente un danger pour les bateaux qui viennent accoster au port, à cause des filets jetés par les piroguiers", a-t-il insisté à Yarakh où vivent un nombre important de jeunes qui partent pécher au port.

Le ministre de la Pêche a rappelé que "près de 95% du commerce extérieur du Sénégal passent par ce port".

"Si le port de Dakar qui est régulièrement inspecter est mis sur liste rouge, c’est nous tous qui allons en souffrir", a averti Oumar Guèye qui a demandé aux parents et aux autorités locales de sensibiliser davantage leurs enfants sur ce problème.

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a par ailleurs rappelé tous les moyens investis par le gouvernement du Sénégal "pour l’achat de moteurs, de gilets, pour la construction d’infrastructures modernes et pour protéger la pêche artisanale afin de développer la pêche".

"Nous avons pris des mesures révolutionnaires, mais pour que les choses avancent, cela dépend aussi de la volonté des pêcheurs", a-t-il relevé.

Certains chefs de direction du ministère de la Pêche ont insisté sur la nécessité pour le gouvernement de "prendre ses responsabilités pour la sécurité des bateaux et de l’économie du pays".

Et pour le secrétaire général du port de Dakar, Djibril Ly qui a pris part à la visite, "le plus important, c’est de parler aux concernés pour comprendre leur obstination à pêcher dans la zone portuaire".

"Dès qu’un bateau voit des pirogues au port, il refuse d’entrer. Et quand il met du temps à accoster, il devra payer des taxes qui pourraient se répercuter sur le prix du produit", a-t-il expliqué.

rts.sn

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.