Infos :

  • Tabaski 2019 : Un approvisionnement équilibré du marché national avec plus de 871.000 têtes exposées dans les marchés.
  • Le ministre du travail rappelle que le mardi 13 et le mercredi 14 août correspondant respectivement à des jours ouvrables et met en gardes les absentéistes.
  • Le bateau-hôpital Africa Mercy est arrivé ce mercredi 14 aout au Port autonome de Dakar.
  • Ousmane Tanor Dieng 72 ans, est décédé des suites d’une maladie ce lundi15 Juillet en France.
  • La loi constitutionnelle portant suppression du poste de Premier Ministre a été promulguée par le Président de la république.

Actualité

FESPACO 2019 : le Sénégal absent de la compétition pour l'étalon d'or

Le Sénégal ne participe pas à la compétition officielle pour l’Etalon d’or de Yennenga de la 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou FESPACO.

Les vingt films retenus par le comité d’organisation pour le prochain FESPACO, proviennent de 16 pays du continent. Aucun film sénégalais ne figure sur la liste des longs métrages de fiction en compétitipn pour l'étalon d'or.

La 26 ème édition du FESPACO, célèbre cette année son jubilé d’or marquant le cinquantenaire (1969-2019) de la manifestation, sur le thème "Mémoire et avenir des cinémas africains".

Le Sénégal avait remporté l’Etalon de Yennenga, la plus haute distinction du FESPACO, avec le film "Félicité" d’Alain Gomis en 2017.  

"Cet absence vient au moment où avec les succès enregistrés au FESPACO, on croyait que la relance du cinéma sénégalais était réelle", a dit Mansour Sora Wade.

Les réalisateurs Moussa Touré et Moussa Sène Absa partagent aussi cette déception. Tous deux pointent du doigt le mécanisme de gestion du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuel (FOPICA).

"On n’a rien fait pour y être.  Les cinéastes n’ont pas l’argent pour faire des films. Ce n’est pas 100 millions qui peuvent faire un film long métrage, il faut d’autres ressources et quelque chose derrière pour y accéder", explique Moussa Touré, réalisateur du film "La Pirogue", étalon de bronze au FESPACO 2013.

Pour Moussa Sène Absa : "Nous n’avons pas de films prêts". "On peut aider sans faire du saupoudrage en misant sur un film long métrage tous les ans et y mettre tous les moyens nécessaires", indique le réalisateur du film "Madame Brouette" (2002).

Selon lui, "la subvention du FOPICA, de 50 voire 60 millions de francs CFA, ne peut même pas faire une bonne préparation de film long métrage".

Moussa Touré abonde dans le même sens et prône "une politique de films", comme le font certains pays pour Cannes ou Berlin, en finançant un film ou deux.

Il garde espoir cependant avec les jeunes, notamment dans les catégories courts métrages, fictions et documentaires ainsi que dans les longs métrages documentaires dont la liste n’a pas encore été dévoilée par le comité d’organisation du FESPACO.

Le Rwanda est le pays invité d’honneur de l’édition 2019.

rts.sn

 

A la une: 
Fil d'infos: 
oui
Sous-titres: 
Aucun film sénégalais ne figure sur la liste des longs métrages de fiction du FESPACO 2019 .

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.